La famille osswald ou les tribulations de 4 osselois en Chine

01 octobre 2012

1500 questions à apprendre par cœur. Pas de livret d'explication, pas toujours de logique apparente (du moins pour nous Européens), en somme aucune dimension pédagogique. Non non: simplement 1500 questions, en QCM, à mémoriser mécaniquement pour obtenir le permis de conduire Chinois. Le jour du test 100 questions sont posées au hasard, et il faut en avoir au moins 90 de bonnes pour réussir.
On ne se rend pas forcément compte, comme ça, mais 1500, ça fait beaucoup. On a beau les lire avec beaucoup d'attention, quand on retombe sur certaines d'entre elles, on ne se souvient plus de la réponse, ni de même de les avoir lue ou d'avoir abordé tel ou tel sujet, d'ailleurs...
Puis il y a le décalage gigantesque entre la théorie et la pratique. Dans ce pays où à la fois l'individu ne compte pas (dictature communiste) et où tout le monde ne pense qu'à lui (hyper individualisme lié au capitalisme effréné), le "vivre ensemble" en prend pour son grade. S'ajoute à cela qq centaines de millions de petits Chinois entrés tout récemment dans la classe moyenne, qui découvrent alors les joie de l'automobile, et vous avez devant vous le plus grand merdier de l'histoire de l'automobile. Les flashes automatiques innombrables et les flics omniprésents canalisent la vitesse et forcent à respecter les feux (ouf), mais pour le reste, c'est l'Afrique x 1000. Alors quand on lit les règles de priorité, le devoir de porter secours à la personne en détresse, les règles de courtoisie, de patience et de bienveillance, on rit jaune...
Mais le plus dur, pour le permis, ne réside pas là, mais dans la traduction. Je vous ai fait une petite sélection.

Toi aussi, passe ton permis chinois :
Tu es prêt?...

Question 1 :

A la découverte des passagers ou des animaux traversant l'autoroute, et lors de prendre des mesures urgentes pour éviter, il ne faut pas dépasser la nécessité et causer la perte évitable.

vrai

faux

Mmmmmh, en effet...

2:

A la rencontre des vieux traversant la route doucement, il faut klaxonner pour les précipiter.

Vrai

Faux

Ah ben non, quand même! Mais on apprend un peu plus loin que c'est qd mm bien de les klaxonner gentiment pour les prévenir, les vieux... C'est vrai, quoi : il y a 10 ans, alors qu'ils étaient déjà pas mal vieux, les vieux, ils pensaient peut-être encore couler des vieux jours paisibles dans leur bicoque, au bord des rizières familiales. Manque de bol, Wuhan en a décidé autrement... Alors ils sont un peu paumés, parfois, les vieux...

3:

A la rencontre des piétons en habits chauds, il faut klaxonner et s'apprêter à freiner a l'avance.

Vrai

Faux

Heuuuu...

4:

A la rencontre de la complicité à la croisée, il faut attendre et ne pas passer dans la précipitation.

Vrai

Faux

A priori, attendre et ne pas passer dans la précipitation, ça semble pas mal... Qu'en dis-tu, jeune stagiaire?...

5:

Le signal de face dressée avertit les chauffeurs de la possibilité de présence des structures au-dessus de la terre, et prévient le heurtement.

Vrai

Faux

Alors?... Hein?... On fait moins les malins, là?... Et personne pour t'expliquer. Tu apprends par cœur, comme tout le monde, et tu la fermes!

6:

Le signal ci-dessous indique en avant.

A. la séparation des administrations de communication

B. la croisée des chemins

C. le point de division des chemins

D. l'échangeur de communion

 

 

 

 

 

 

Ben oui : il faut être précis, pour bien se comprendre... Je pourrais faire un item juste sur les panneaux ; il y en a des terribles!

7 : (jusque là, tout le monde suit?...) Bon, je continue...

L'agent de police peut
le chauffeur ivre en perte de contrôle de son comportement

A. imposer une amende à

B. détenir

C. utiliser les outillages nécessaires pour contraindre

D. critiquer et éduquer

J'ai vu les outillages... Ça fait peur.... Attention, on ne coche qu'une seule réponse!!!

8 :

_________doit publier le numéro téléphonique de remorque, et informer la personne concernée par l'annonce ou d'autres moyens.

A. Le commissariat de Police

B. Les administrations de communication

C. Les administrations de communication de Police

D. les administrations municipales


9:

Si le chauffeur a conduit au dommage cause pour s'abriter du danger imminent, il n'a pas a assumer la responsabilité civile ou bien il doit assumer seulement une responsabilité civile non importante.

A. par les causes naturelles

B. par l'action excessive au cours de s'abriter des dangers

C. par les actions incorrectes

D. par l'absence de mesures nécessaires


Oui, bon : sans doute qu'il manque qqch, n'est-ce pas?... Ben le jour du test, c'est tout pareil!

10:

Le véhicule tiré ne peut prendre personne à l'exception dans le cabinet de conduite, mais il est permis de se charger de wagon.

vrai

faux

Ah ben non, qd mm : il va pas se charger de wagon, c'est bien trop dangereux... Un peu de bon sens!

11:

Lors de la descente de pente abrupte, le véhicule peut .

A. éteindre le feu pour glisser

B. mettre au dégagement mais ne peut pas éteindre le feu

A. mettre au dégagement

B. ni mettre au dégagement ni éteindre le feu

...

12:

Le bandage ne doit pas être au-dessus de blessure ou en arrière du corps, sinon, le blesse sera pressé sur le bandage lors de se toucher.

vrai

faux

S'il se touchait un peu moins, le blessé... (quand je pense à Fernande...)

13:

Lors de la perte du contrôle de direction et de l'impossibilité d'éviter l'accident, il faut
pour réduire le dommage.

A. ralentir et raccourcir la distance entre véhicules

B. tourner et ajuster rapidement

C. tourner vers le côté sans obstacle pour s'abriter

D. tourner vers le côté avec obstacle pour s'abriter

Gnack gnack gnack ggggggrbllblblblbbllblll....

14:

A la voie montagneuse, si l'autre a laissé passage, on peut klaxonner doucement pour le remercier.

Vrai

Faux

Mais bieeeeen sûûûûûr qu'on peut! Pour se remercier. Hein?... Pas pour dire 'spèce de connard, tu sais pas rouler! Et doucement, hein, sinon l'autre il va sursauter, l'autre, hein!

15:

La voie immergée influence la circulation par .

A. l'empêchement de percevoir la situation routière

B. le glissage lors du frein

C. le glissage du pneu

D. la réflexion sous le soleil

Là, ça semble plus clair... Ouf... Par contre, je te rappelle, jeune candidat enthousiaste, que tu ne dois cocher qu’une seule réponse! Les autres sont fausse, bien entendu! Meuuuuh si, puisque j'te l'dis!

16:

A l'opération de plaque de frein,
.

A. il faut regarder la pédale de frein avant de l'appuyer

B. il est interdit de regarder la plaque avant et après l'appui

C. il faut regarder la plaque en l'appuyant

D. il faut regarder la plaque en levant le pied


Surtout pas regarder la plaque de frein lors de l'opératiooooooon! Mais où c'est qu't'as appris à conduire, toi!

17:... Et puis il y a aussi les questions de ce type là, très sympa :

Quand les véhicules de police, autopompe, ambulance, et d'autres véhicules d'assistance d'urgence sont en mission urgente, .

A. ils n'ont pas le droit préférentiel pour dépasser les autres

B. ils ont le droit préférentiel pour dépasser les autres

C. d'autres véhicules et les passagers doivent leur laisser le passage

D. ils peuvent circuler en volonté de chauffeur


Réponse : A... Pourquoi?... Ben simplement parce qu'il y a une bonne vingtaine de question qui sont si mal traduites qu'elle disent le contraire. Normalement, (cf. version anglaise), la question parle de véhicule d'urgence qui ne sont pas en mission urgente!

Bref : vous voulez peut-être connaître les réponses?... Franchement, je pense que vous avez des choses plus importantes à faire.

... Donc il existe une version anglaise bien mieux traduite. Mais le vocabulaire technique, ça refroidit : frein à main, feux de croisement, marche arrière, bretelle d'autoroute, céder le passage, volant, pédale d'accélérateur, etc... Carine s'est mise à l'anglais, qd mm, qq jours à peine avant l'exam. J'ai pensé pour ma part que ce n'étais pas raisonnable.
Mercredi dernier, c'était le grand jour : Carine est sortie du test avec un sourire jusqu'aux oreilles : 94/100!

Quant à moi, ben...
... Je me suis mis à l'anglais depuis le jeudi. La prochaine fois, c'est spur, je vais assurer à mort!

GGGRRRRRRRRblblblblblbbllb AAAAAAH aha aha haha ahahaha ah Ih ih pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff. Bouh!




Posté par bobbywuhan à 14:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]


29 septembre 2012

Quelques vues de Wuhan...

Photos prises depuis le taxi....

Il fait souvent brumeux à Wuhan: humidité ou pollution??? Je préfère la 1ere solution...

Posté par bobbywuhan à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2012

Arrivée des malles!

Enfin, après un mois d'attente, un petit air d'Osselleest arrivé à Wuhan...

Les enfants étaient ravis de retrouver leurs livres et jouets (pas de problème d'ailleurs à la douane, car nous étions normalement limités à 50 livres pour la famille... et il devait y en avoir environ 200 planqués un peu partout: dans la cocotte minute, dans les classeurs, dans le parcours  de billes...).

Quant à nous, nos avons retrouvé nos ustensiles de cuisine préférés et nous sommes parés pour l'hiver grâce à tous les vêtements que nous avons apporté!... bon il reste un peu de rangement à faire, c'est vrai!

Posté par bobbywuhan à 12:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 septembre 2012

Made in China 2 : le coiffeur...

L'anecdote du MiC 2 (Made in China, quoi...), c'est le coiffeur. Je n'ai pas trouvé de créneau pour m'en occuper avant de partir, contrairement aux enfants et à Carine... Et là, il était grand temps. Ce fut donc l'objectif de mercredi matin (où je ne travaille pas mais où les enfants du primaire - et les maîtresses avec-, si). Je prends donc notre vélo (80€ neuf et très agréable... j'en parlerai plus dans le prochain mail) et je pars à l’assaut de notre quartier proche, avec pour intention de rentrer dans le premier salon de coiffure décent, qui se présenterait à moi. Ce fut chose faite en qq minutes : au coin du boulevard, je trouve une enseigne avec de grandes baies vitrées, des miroirs partout, et quelques vieux posters défraîchis présentant des visages de mannequins occidentales aux  cheveux soyeux et ondulants.
Au-dessus, une inscription en Chinois, grosso modo identique à l'inscription sur toutes les échoppes alentours. Enfin pour moi, quoi : il paraît que les Chinois, eux, en tirent des informations de première importance ; ils y liront des trucs du style "fruits et légumes", "boulangerie", "cycles", ou bien "chez Dédé", ou encore "à la bonne franquette". Enfin j'imagine....
Et donc là, c'était le salon de coiffure... Quoi que... On pourrait espérer y voir des femmes en train de couper des cheveux ou de shampouiner des clients... Sur le côté, dans de vieux fauteuils surannés, je m'attendais à trouver une grand-mère ou deux, avec des bigoudis dans les cheveux et un magazine Santé dans les mains.... Mais non, rien de tout ça. Dans le salon, pas un seul client, pas-même une petite mémé de rien du tout!
Bref, j'attache mon vélo et je rentre. A l'intérieur, une atmosphère plus de cybercafé, finalement. Une dizaines de jeunes gars entre 18 et 25 ans, au look très city casual méga hype mais à la chinoise qd même, tous affairés dans leurs fauteuils, qui à leurs ordinateurs portables, qui à leur téléphone (c'est pour toi Nico... ;-)), souvent à regarder un divx. Une musique type pop dance tendance lara fabian en plus rythmé, assez forte... Une jeune femme m'accueille au comptoir et me dit un truc incompréhensible (ç'aurait été du chinois, je n'aurais pas été bcp plus avancé...) en me montrant du doigt, puis en ouvrant et en fermant un V de victoire avec son index et son majeur, dans ses cheveux. On aurait pu croire, comme ça, qu'elle me balançait un truc du style : "hé, toi : t'as un twix dans les cheveux". Comme je n'avais pas de twix sur moi, même dans les poches et que, je le rappelle, j'étais à la recherche d'un coiffeur, j'ai finalement su faire preuve de bon sens, et j'ai compris " c'est pour une coupe?..."
... J'ai bien pensé un instant lui sortir une de ces tirades qui a rendu Bigard célèbre, du style : "non, c'est pour faire un tennis!", mais je n'étais que peu convaincu qu'elle puisse en saisir l'esprit et la force de la répartie... Pour des raisons culturelles, mais aussi sans doute, je veux bien l'admettre, pour des raisons plus prosaïques, puisque la dame ne parlait bien sûr pas le Français, et que mon Chinois, je le rappelle, se limite toujours à environ pas grand chose...
A peine j'enlève mon sac à dos que 3 jeunes hommes m'accompagnent dans mon siège, devant le miroir. Ils sont bien 10, et à cet instant précis, je rappelle que je suis le seul client... J'avais dans l'idée de limiter la casse qd même, mais de ne pas trop parler et de voir comment les choses vont se passer. Manifestement, je ne vais pas avoir de shampooing, puisque je ne vois aucun robinet dans le magasin... Qu'à ce là ne tienne. Mais j'ai à peine le temps de me formuler ces questions, que le premier arrive et verse un liquide incolore, tout doucement, dans les cheveux. Il masse en même temps, de telle manière que finalement rien ne peux couler, et bientôt de me retrouver avec une épaisse couche de mousse qui recouvre entièrement mes cheveux... (ok ok, c'est bien rigolo tout ça : c'est sans doute directement un shampoing dilué, mais il a l'intention de me rincer?...).
Certains employés observent la scène, amusés (apparemment, je ne suis pas dans le salon de coiffure fréquenté par les Français de la base vie... Peut-être aurais-je dû me renseigner d'avantage?...), d'autres demeurent absorbés par leurs films, leurs sms, ou leurs jeux vidéos... Au bout de 10 mn de massage énergique (j'ai l'impression d'avoir le cuir chevelu en feu, et décidément, je ne fais pas partie des fan de massages du crâne...), on me fait signe de me lever et de suivre mon mousseur. Il bazarde au passage la grande quantité de mousse entre ses doigts dans une panière avec des serviettes sales, puis emprunte un petit escalier qui nous emmène dans une espèce de petite mezzanine sombre, un peu sale, un peu glauque, il faut bien le dire. Une espèce de couchette qui donne sur un lavabo : il me fais signe de me coucher...
..
Là, on pourrait, animé par une volonté d'ouverture et de tolérance, croire que cet autre fonctionnement vaut bien le nôtre et présente des avantages... Avec toute la volonté du monde, je n'en ai pas trouvé : il me demande de soulever la tête plusieurs fois, et point de vue relaxation, c'est moyen. Globalement, je me sens surtout très con, et j'ai plutôt envie de me marrer! J'ai appris par la suite que tous les salons fonctionnent ainsi et que certains Français ont déjà vu un des coiffeurs vider dans le lavabo le fond de sa soupe aux nouilles juste avant leur passage. Ici on ne met pas de gant, on ne s'embête pas avec toutes ces manières...
Je ne suis pas sûr que les serviettes qui me sèchent sortent tout juste du lavage... On redescend et je passe dans d'autres mains pour le découpage. Je lui explique quelques consignes de bases dans mon plus beau mandarin (et un peu de mime aussi, certes...)  : je crains surtout qu'il ne coupe trop court sur les côtés et qu'il me laisse une grosse touffe sur le haut du crâne. La Frange nette sur le front, on pourra toujours la récupérer! Bref : je ne suis pas sûr que les directives principales aient été saisies(toujours venir avec une photo, m'a-t-on dit par la suite...), mais à force d'y revenir, je limite l'ampleur des dégâts! Je vais être condamné à mettre du gel pendant quelques temps pour cacher l'avant...
...
...
Le plus dur, c'est quand ils m'ont fait remonter pour un second shampoing, après la coupe... Je dois dire que je n'en avais pas la moindre envie, mais quitte à venir vivre l’expérience dans ces conditions, autant la vivre jusqu'au bout.
4 euros à la sortie, ça c'est fait. La prochaine fois, j'irai au coin des Français! ;-)

J'aurais tellement de choses à raconter :
- La visite de quelques marchés important : tissus, le grand bazar (dit-on la plus grande zone d'échanges économique de Chine!), le marché de l'informatique, etc...
- Le permis de conduire chinois : un best of des questions à apprendre par cœur...
- Mon premier match de ping-pong contre un Chinois et les plaisirs de la prise porte-plume
- Ma rencontre avec un chinois de Couch Surfing, étudiant en thèse (littérature classique française), prof de français à l'Alliance Française, traducteur pour le consulat : son aide précieuse, sa bonne humeur, son esprit critique et son humour caustique...
- La sortie au Rungis de Wuhan (nourriture en gros) : les têtes de canard vendues par 10, les oreilles de cochons, les magrets de canard à 30 centimes l'unité, etc.
- Nos premiers cours de Chinois

Tout cela, ça arrive incessamment sous peu, promis! Mais là, je vais au dodo!!!

Posté par bobbywuhan à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2012

Made in China 1 : J+10...

Bonjour à tous!

Certains ne sont peut-être même pas encore au courant, mais voici enfin notre premier mail collectif de Chine. Carine a déjà envoyé quelques mots,que je complète tardivement.

Voici 10 jours environ que nous sommes arrivés à Wuhan, et nous avons l'impression d'y être depuis un mois. Tout a été terriblement dense : l'installation, le dépaysement, l'acclimatation, la langue (même si on est toujours au niveau -1 environ...), mais aussi les réunions et le travail.

Carine a proposé sa candidature pour quelques postes en écoles d'entreprise en Europe au mois de février, et nous voici au beau milieu de la Chine "moyenne", quelques mois plus tard. Elle a obtenu, par le biais de la Mission laïque française, un poste d'expatriée dans l'école de PSA et j'effectue un mi-temps pour ma part en collège... Nous avons littéralement vidé notre maison (merci à Jaona pour son aide précieuse, à Eloi pour son container qui nous a permis de conserver quelques effets...), vendu les voitures et les meubles (Christian : la Partner a été vendu le jour de notre départ!), effectué un véritable parcours du combattant administratif (radios, IRM, etc, 40 photos d'identité) et logistique (préparation d'une dizaine de cantines; qu'est ce qu'on garde en été, qu'est ce qu'on stocke pour un an chez les parents, qu'est ce qu'on emmène pour la saison froide?...). Maintenant ça y est, nous sommes dans notre nouveau chez nous : un appartement de 90m² environ, entièrement remis à neuf, blanc, lumineux, clinquant en somme, au 10 étage d'une petite tour qui en compte 11...

Wuhan n'est pas très touristique, mais c'est la Chine profonde et la Chine moderne en même temps. Au delà des clichés, c'est l'ambition d'être la plus grande ville du monde d'ici quelques années, ce sont des buildings haut de gamme qui côtoient les ruelles animées et les habitations de Mao, quelques peu délabrées et envahies par les câbles électriques. C'est pêle-mêle une galerie commerciale gigantesque qui voit le jour en quelques mois, l'interrupteur de notre chambre qui claque au bout d'une semaine, un mendiant qui déambule avec un petit singe en laisse, le Yangtze, fleuve immense qui disparaît dans la brume douteuse de la métropole... C'est le bruit de la Chine, les feux d'artifice qui pètent en plein jour, pour un oui ou pour un non, les couleurs vives, les musiques trop fortes, des gens qui parlent fort, c'est une gigantesque fourmilière somme toute assez paisible, ce sont toutes ces mains curieuses et sympathiques qui passent dans les cheveux de nos enfants sans demander, des magasins serrés les uns contre les autres le longs des avenues, où seul le Chinois aguerri sait décrypter ce qui s'y vend. C'est aussi le supermarché du coin, où l'on prend conscience d'à quel point on est conditionné par les codes occidentaux (comment savoir si ce flacon contient du shampoing? et ça, c'est de l'alcool ou pas?... Et ces saucisses, elles sont sucrées ou salées? Et dans ces gâteaux, il y a de l'huile de palme?... Grand moment de solitude!). C'est aussi la fontaine à eau obligatoire dans la maison car l'eau du robinet n'est quasiment jamais potable en Chine, ce sont des écrevisses délicieuses mais vivement déconseillées par le médecin (métaux lourds...) ou se grand stand "poissons d'eau douce" dans le même supermarché, avec des dizaines d'aquariums dans lesquels de gros poissons (des crapauds aussi) sont entassés ; certains s'y prélassent, font la planche ou tentent une longueur en dos crawlé, et à chacun de venir choisir son poisson avec le filet, un peu comme au stand fruits et légumes et de le placer vivant dans un sachet pour la pesée, puis la caisse... C'est aussi ce bonhomme qui est venu à l'école le vendredi avant la rentrée, à 7h du matin, avec une trentaine de tables et le double de chaises à monter tout seul et qui a finit, sans prendre de pause, à 20h, puis s'en est allé, plein d'usage et raison, en laissant derrière lui quelques mètres cubes d'emballage éparpillés dans le grand couloir...

C'est encore un accueil chaleureux de la part de nos collègues et des autres français de PSA, une chouette piscine pour le plus grand bonheur de nos enfants, des techniciens qui viennent à la maison, souvent dans la demi-heure, pour déboucher un WC ou accrocher un tableau... Ce sont les voitures qui slaloment et klaxonnent à tout va, les scooter électriques qui ont remplacé les mobylettes d'antan et qu'on n'entend pas venir, les flashes omniprésents sur les avenues, mais qu'on s'ait pas s'ils marchent ou s'ils clignote pour calmer les ardeurs...

Wuhan, c'est encore mon premier match de ping-pong... Ca jouait très très fort!!!Mais ce n'était qu'à la télé, le 2ème soir à l'hôtel... Des raquettes sont en vente un peu partout ; j'en ai même trouvé entre les colles et les cahiers de la petite papeterie du coin! Mais à 35°C, on est peu enclin à aller taper la balle... Ca va se calmer bientôt, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de sortir ma raquette...
Voici les premières impressions, et qq photos en illustration...

A bientôt!!!

Seb

Posté par bobbywuhan à 02:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]